RSS

Archives de Catégorie: L’Inspecteur

L’Inspecteur de la jeunesse. Des Rapports et des formulaires

Si on regarde de près ce qui s’est passé ces dernières années en Tunisie, beaucoup de questions s’imposeront. On a vu des jeunes capables d’organiser des manifestations et des rassemblements monstres en utilisant les réseaux sociaux sur le net, on a vu des groupes de musique rap contestataires se former, capables d’enregistrer leur musique et de la diffuser en utilisant à fond le numérique, on a vu l’émergence de nombre de blogs où les jeunes criaient haut et fort leur amertume. Mais tout cela s’est passé en dehors des institutions de jeunesse supposées être des espaces d’échanges, d’expression et de créativité.

On peut avancer que ces institutions sont en décalage avec les jeunes de par leur fonctionnement interne, les programmes proposés, et le « dispositif » d’animation en place, ce qui amène le groupe de jeunes à se former ailleurs et à s’exprimer ailleurs.

Question : Qui est responsable de cet état des faits et de la stratégie des institutions de la jeunesse qui a abouti à ce résultat ? Il fut un temps où la politique a tout monopolisé et chercher les responsables c’est impliquer tous les acteurs qui étaient de gré ou de force appelés à obéir à exécuter et à ne pas réfléchir.

Mais maintenant que les temps ont changé, une remise en question est nécessaire et que les acteurs principaux « revoient leurs copies ».

Les premiers responsables du fonctionnement « pédagogique » des institutions sont les animateurs et les inspecteurs. Ils sont les seuls à travailler sur le terrain, à côtoyer les jeunes, à connaitre les environnements et leurs caractéristiques. Il leur revient donc la lourde tâche de mettre en place des projets d’animation qui réconcilient les jeunes avec les institutions en faisant jouer à ces dernières leurs rôles premiers.

Il est vrai que c’est l’animateur qui est en relation directe avec le jeune, qui est responsable des activités à mettre en place, et des pratiques pédagogiques. Mais c’est l’Inspecteur de jeunesse qui a la responsabilité d’accompagner cet animateur, de réfléchir avec lui, de le former, de le suivre, d’évaluer son travail pour l’améliorer.

En fin de compte, c’est l’inspecteur qui « doit penser » le changement, l’évolution continuelle des pratiques de l’animateur pour que tout le système suit et soit en adéquation avec l’évolution de la société et par conséquent l’évolution des jeunes.

01-png

Des Rapports et des formulaires

Un rapport est un réel document de travail, seulement il ne peut le devenir que s’il rapporte des faits qui peuvent être analysés, lus et interprétés pour permettre une évaluation qui elle-même doit aboutir à des conclusions, des propositions, voire même des solutions.

Seulement quand on sait que les rapports ne sont considérés que comme un ensemble de feuilles qui témoignent que l’inspecteur fait son travail et que leur seule destinée est une boîte d’archive au nom de l’inspecteur, l’utilité de ces pseudo-documents est à remettre en question.

Si un comptage des rapports envoyés par l’inspecteur prime sur le contenu le problème devient grave.

Le rapport que réalise un inspecteur lors d’une inspection, d’un suivi, d’une réunion ou formation ou autre activité est un élément » valorisant de l’inspecteur puisqu’il découle normalement de tout un travail, d’observation, de prise de notes, de collecte d’informations, de croisement d’information, classification pour établir une hiérarchie qui ferait émerger l’ordre de pertinence des informations et delà établir une synthèse qui autoriserait la véritable évaluation de l’action sujette du rapport.

Si ce travail-là ne bénéficie à personne, on se demande pourquoi le faire ? Et pourquoi l’inspecteur est tenu de le communiquer s’il ne pourrait avoir de feedback sous n’importe quelle forme (prise de décision, proposition de solutions, etc.) ?

Pour ce qui est de la forme du rapport, là on est confronté à un tout autre problème aussi important que le contenu puisque simplement il le conditionne. Depuis des années l’administration centrale s’est évertuée à trouver et des fois à imposer des formulaires pour uniformiser les rapports qu’élaborent les inspecteurs. Et là on « tombe à pic » sur l’épineuse question : si la forme du rapport est imposée et uniformisée, et vu la nature de notre domaine (avec tous ses aléas) l’inspecteur se trouverait à chaque fois face à un dilemme qui ne peut que brider son travail.

A y voir de plus près, les formulaires limitent toute l’approche méthodologique de l’inspecteur et le contraignent à formuler de simple remarque à propos « d’éléments » qui peuvent n’avoir aucune importance et cela aux dépens d’autres beaucoup plus importants.

Animer une réunion, une session de formation, faire une visite d’institution, une visite d’animateur, un accompagnement, une inspection, sont entre autres des opérations qu’opère l’inspecteur. Elles ne se ressemblent pas, ni dans leurs déroulements, ni dans la façon d’en rendre compte ni même dans leurs évaluations.

Lors d’une réunion l’inspecteur est essentiellement axé sur la communication, les échanges, les productions d’idées, les approches, etc. Alors que lors d’une inspection, il est centré sur tout le travail fourni par l’animateur, l’aménagement de l’espace, l’évolution de la séance, la ou les méthodes d’animations choisies, bref tout ce qui touche à la dynamique de groupe.

Le suivi d’une manifestation « amène » ses propres contraintes d’observation pour l’inspecteur, tenir compte de la préparation de la manifestation, ses objectifs, les choix d’activités par rapports à ces objectifs, la compagne d’information, le déroulement avec tout ce que cela suppose (aménagement de l’espace, préparation du matériel et équipements, gestion des groupes de travail, gestion du temps, les prolongements, etc.).

Rien qu’à partir de ces trois exemples, il est clair que le rapport à faire pour chaque opération ne ressemble en rien aux autres ni d’un point de vue forme ni contenu. Alors comment faire quand on a des formulaires standardisées dont la seule qualité sont les informations redondantes (l’animateur, l’institution, la date, etc.) ?

Encore une autre question. Comment comprendre qu’on continue à privilégier le papier aux dépens du numérique, avec tout ce que dernier apporte comme solutions de partage, d’échanges, de gain de temps, de préexploitation des informations, d’évaluations plus poussées etc. ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 juin 2013 dans Débats d'Idées, L'Inspecteur

 

Étiquettes :

Le numérique dans le travail de l’inspecteur

Le travail de l’inspecteur est défini par son statut, mais son exercice est étroitement lié à différentes exigences à commencer par celle du terrain, il est responsable d’un groupe d’animateurs dans la mesure où il a la charge de les faire évoluer dans leur travail en les accompagnant, en les impliquant dans des recherches, en les formant tout en les suivant et en les évaluant. Toutes ces opérations sont dépendantes les unes des autres et l’inspecteur doit les traiter comme un tout.

Cela donc suppose une approche et des moyens appropriés.

Le numérique, dont l’évolution et l’importance ne sont plus à démontrer, de par ses caractéristiques, ses innombrables possibilités peut être une piste de solution.

Le numérique et les TIC (technologies de l’information et de la communication) intégrés au travail de l’inspecteur pourraient l’aider à contourner les difficultés et problèmes induits par la diversité des rôles et fonctions qu’il a à assumer en lui offrant les opportunités du travail collaboratif, de la formation continue, de la recherche facilitée, de l’information instantanée, de la communication avec feedback, du partage et des échanges.

outils informatiques utiles à l inspecteur

Pistes

· En appliquant comme pratique de base le Brainstorming lié à un logiciel de « mindmapping » générateur de « carte heuristique », la conceptualisation des projets quel que soient leurs natures (recherche, formation, projet d’animation) s’en trouve facilitée et surtout très « créative », en plus du fait qu’elle induit l’instauration d’une dynamique de groupe où l’inspecteur et les animateurs sont réunis dans un contexte où la recherche, le suivi, la formation sont réunis.

· La création et puis le travail avec un Portfolio numérique, permettent à l’inspecteur de régir tous ses documents quelques soient leurs natures (rapports, PV, recherches, documents officiels, supports de formation, etc.), d’avoir un accès directement à ces documents, de pouvoir les réutiliser dans des recherches, des synthèses, et aussi de pouvoir les partager.

· En profitant des facilités de créations de messagerie, de Blog, de Forum, de compte sur les réseaux sociaux, l’inspecteur se constitue un réseau autorisant le travail collaboratif et sera en continuel contact avec les animateurs, la formation continue sera assurée, la communication et le partage faciliteront les rapports avec les animateurs.

· Le Portfolio, intégrant par des liens la messagerie, le blog, le forum et les pages des réseaux sociaux devient l’interface centrale et unique qui permet tous les accès augmentant ainsi les opportunités de partages et d’interactions.

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 mai 2013 dans Débats d'Idées, L'Inspecteur

 

Étiquettes : , , , , ,

Délires d’été… La Faute au sirocco (2ème Partie)

Les inspecteurs … et le poil de la bête

reunionDire que quand on veut on peut, c’est connu, non ! Les inspecteurs de la jeunesse ont été réunis, tenez-vous bien ! Trois fois de suite en à peu près un mois ! Du jamais vu. Et cerise sur le gâteau, avec deux Ministres.

Ça c’est de l’information Non ? Quand on sait, qu’avant ils bataillaient pour qu’on les réunisse et qu’ils suppliaient presque pour que le Directeur Général assiste à ces réunions… Pour du changement ! C’est du changement ! On ne peut rêver mieux.

Seulement un «  POURQUOI ? » s’impose. Pourquoi trois réunions de suite et dans un laps de temps si court, et surtout MAINTENANT, période qui se caractérise par une baisse importante du régime du travail (elle est réservée aux congés) rajouter à cela l’approche imminente de Ramadan et la « fièvre » nationale des élections. Tout cela rend cette période assez spéciale et non avenue pour les réunions, sauf si ces rencontres n’ont pour unique objectif l’élaboration d’un état des lieux.

Autre question : Pourquoi les inspecteurs ? En ce moment, avec tous les chambardements que subi le pays, n’est-ce pas les animateurs qu’il faut AUSSI écouter, ils sont les mieux indiqués pour établir le meilleur état des lieux, le plus juste du fait qu’il sera le plus réaliste.

Il est évident que certains diront que les inspecteurs jouent un rôle important dans toute stratégie de réflexion, de conceptualisations issues d’évaluations de ce qui se fait au niveau des institutions de tout le pays. D’autres trouveront aussi moult justifications « comme toujours ». Mais ça ne sera que de la littérature sans fondement et sans aucun ancrage à la réalité des choses.

Il est urgent d’écouter les animateurs, de les amener à s’exprimer, ils sont la clé de tout changement si changement on veut.

Dénigrer n’est pas juger

rl_interditeUne page Facebook dédiée, une mini manifestation à Kairouan pour « dégager » un inspecteur ! Et pourquoi ? Pour un discours que le dit inspecteur ressasse depuis 1980.

Pour éviter tout quiproquo, personnellement je ne suis pas d’accord avec les idées exposées, j’y suis même diamétralement opposé.

Mais, à la fin, ce ne sont que des idées (peut être saugrenues). Les idées d’une personne qui doit avoir le droit de s’exprimer comme tout autre personne. Chacun de nous aspire à cette liberté d’expression, chacun de nous revendique le droit d’expression.

A-t-on le droit de manifester contre toute personne dont les idées ne nous plaisent pas ? Oui, absolument Oui, mais pas de n’importe quelle manière, au risque de dépasser les bornes de l’éthique et d’agresser la personne moralement.

Le tort de cet inspecteur, ce n’est guère le contenu de son discours, c’est surtout sa forme. Parce que le contenu, bien d’autres que lui l’ont affirmé que cela soit dans des cadres formels ou informels. Son tort a été de ressasser toujours à voix haute ce que d’autres racontent à voix basse.

Son tort aussi est que depuis le temps qu’il répète la même chose, cela devient de la provocation, et je crois que c’est ce que tout le monde ne lui pardonne pas.

Mais à la fin, ce sera plus pertinent de juger les gens non pas sur leurs discours mais sur leurs actes. Logique non ? Et dans ce cas les pages Facebook vont se multiplier, et les lynchages vont devenir quotidiens. Et notre domaine sera un terrain des plus fertiles pour les chasses aux sorcières.

Juste ne jamais oublier qu’on n’a vraiment pas besoin de tout cela dans notre domaine en ce moment, les dénigrements se multiplient et ce n’est dans l’intérêt de personne. Nous passons par une période de reconstruction que nous voulons la meilleure possible, alors ne nous laissons pas entrainer dans les conflits insipides.

Et pour clore ce délire, j’aimerai rappeler que les synonymes de « dénigrement » c’est « accuser », « calomnier », « déconsidérer », « diffamer », « diminuer », « discréditer », « médire », « rabaisser », « salir ».

 

Étiquettes : , , , ,

لتمهين التكوين الأساسي لمتفقدي الطفولة

رادس القرية 21 جوان 2011

ورقة من إعداد :د رضا مبروك ساسي

1- تذكير برهانات التكوين

-يتمثل الهدف الاساسي من تكوين متفقدي الطفولة الجدد بعد ثورة 14 جانفي 2011 في :

– تمهينهم قصد التخرج بملامح هوية مهنية فاعلة ومسؤولة ومجددة تؤمنها ثقافة مستنيرة بمبادئ الكرامة والعدالة وحقوق الطفل .

-تمكينهم من تكوين نظري وعملي يساعدانهم على التكيف مع الحاجات النفسية والمعرفية  والتقنية  للمنشطين والمنشطات بمؤسسات الطفولة يساعدهم على اكتساب أدوات ميسرة  لتعديل التصورات و تمثل الممارسات والتلاؤم مع واقع المؤسسة ومحيطها

يتوافق هذا التكوين الأساسي مع مبادئ التحديث والتأصيل لمهنة  متفقد الطفولة ويهدف إلى

: بناء الكفايات السيكولوجية والتواصلية والاندراغوجية والاخلاقية الضرورية لممارسة المرافقة و التكوين والبحث والتقييم والتجديد.

2-المبادئ العامة للتكوين الأساسي لمتفقدي الطفولة

–         أ-التكوين بالتداول

يو ضع التلامذة-المتفقدون في سياقات ووضعيات ملاحظة وتثاقف  يفترض أن تساعدهم على  تملكهم لكفايات  تبنى في فضاءات التكوين النظري بالمركز–التربصات الميدانية بالداخل والخارج- في الدورات التدريبية والندوات.

ذلك أن التداول في التكوين بين المركز والميدان ييسر التمفصل بين  كل من المكتسبات النظرية  والميدانية  خاصة إذا ما اعتمد التحليل المتأمل لواقع التنشيط بمؤسسات الطفولة أي أن ينطلق كلما أمكن في التكوين بالمركز من حالات أو وضعيات مشكل من الممارسة التنشيطية أو الإدارية وأن توظف المفاهيم النظرية كلما احتيج لها في الممارسة

ب-التكوين الفارقي

يراعي المكون الفروق الفردية  ( الخبرات السابقة ،التربصات السابقة  ،الحاجات الخصوصية…)للمتكونين سواء أكان ذلك عند التكوين  النظري بالمركز أو عند الملاحظة والممارسة المتدرجة في الميدان ويعترف لهم بإنجازهم وإبداعاتهم من خلال التقدير والتثمين

ج-التكوين التشاركي والتفكير الجماعي في المشاريع

يدعو المكون التلامذة المتفقدين للعمل في مجموعات بحثية قصد التعاون على إيجاد حلول لمشكلات العمل الميداني بواسطة  التأمل والتحليل

-التنسيق والتأمل  المشترك في إشكاليات التأطير وتبادل الرؤى بين المكونين في المركز وزملائهم الميدانيين قصد تعديل مسار التكوين وضمان التمفصل بين النظري والعملي الميسر لتراكم ثقافة مميزة لمهنة متفقد الطفولة.

د-التكون والانفتاح على التجارب الجيدة

أمام تعقد الوضعيات ( المرافقة والإسناد والتقييم والتقويم والمتابعة والهندسة والتكوين والتنشيط والبحث والتجديد…) وتعدد السياقات التي تستوجب من التلميذ- المتفقد التحكم فيها يجدر بالمكون أن ينوع الطرائق والأساليب التنشيطية والتكوينية حتى ينمي لدى المتفقد استقلاليته و قدرته على الاختيار الجيد

كما يمكن للمكونين الاستفادة من مناويل تكوين مختلفة شريطة أن ينتهج مسارا سوسيوبنائيا ينطلق من الواقع المهني لينظره  ويعود إلى الميدان ليطوره.

ومن أنماط التكوين يمكن الإشارة إلى أهمها:

تكوين عملي-نظري

تكوين نظري –عملي

تكوين عملي –نظري-عملي

 هذا النمط الثالث من التكوين  يساعد كلا من المكونين والباحثين على الانخراط في براديقم جديد  يولي أهمية للمرافقة والمصاحبة والملاحظة للممارسة والتأمل فيها والعمل على تحليلها أملا في حل مشكلات الميدان

وبناء تصورات إيجابية  لأخلاق المهنة وبالتالي تطوير الكفايات المهنية وتشكل ملامح هوية مهنية جديدة لمتفقد الطفولة بعد أن كان منشطا بالمؤسسة أو مديرا لها وذلك من خلال  :

تقمص الأدوار المهنية

رواية تجارب خاصة(تجديد بحث تكوين..)

دراسة الحالات

دراسة الوضعيات-المشاكل

مقابلة تقييم

مقابلات مفتوحة

مقابلات سريرية

توظيف البرتفوليو للتكون

تقديم  العروض

توظيف أدوات تقييم ذاتي وتحديد اتجاهات ومواقف

تجريب استراتيجيات وبحث عن تجديدات

مرافقة مشاريع تربوية

3-التقييم

 يسهم التقييم التكويني للمتكون في مرافقة تعلماته الجديدة التي يتملكها في صلاته بذاته بالمكونين  وبالمعارف العلمية والسياقية التي تقترح عليه لذلك يفضل  إبلاؤه الأولوية

ولما كان التقييم الجزائي الإجمالي ضرورة يختم بها مسار التكوين الأساسي يحسن مراعاة معايير  جود الأداء بعد اقتراح وضعيات- مشكل أو حالات  مستمدة من التجارب التكوينية أو من الممارسات المهنية اليومية

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 juin 2011 dans Débats d'Idées, L'Inspecteur

 

Étiquettes : , ,

L’Inspecteur. Article de Kamel Larbi

ليس من انسان إلا ويود أن يكون ناجحا في حياته بعيدا عن الفشل وسبله…… ولكن قليلا منهم من يعرف كيف يفكر الناجح وكيف يفكر الفاشل ..ولذا تجد كثير منهم يزعم أنه ناجح في حين أن تفكيره لا يمكن إلا أن يقوده إلى الفشل
وإليكم أربعة عشر فرقا يميز تفكير الناجح عن تفكير الفاشل ، وأنا أدعوكم إلىالتأمل فيها بعمق ثم إلى تغيير نمط تفكيرنا لينسجم مع تفكير الناجحين
1- المتفقد يفكر في الحل ، والآخر يفكر في المشكلة
2- المتفقد لا تنضب أفكاره ، والآخر لا تنضب أعذاره
3- المتفقد يساعد الآخرين ، والآخر يتوقع المساعدة من الآخرين
4- المتفقد يرى حلا في كل مشكلة ، والآخر يرى مشكلة في كل حل.
5- المتفقد يقول : الحل صعب لكنه ممكن ، والآخر يقول : الحل ممكن ولكنه صعب .
6- المتفقد يعتبر الإنجاز التزاما يلبيه ، والآخر لا يرى في الإنجاز أكثر من
وعد يعطيه.
7- المتفقد لديه أحلاما يحققها والآخر لديه أوهام وأضغاث أحلام يعددها .
8- المتفقد يقول : عامل الناس كما تحب أن يعاملوك ، والآخر يقول : عامل الناس كما تراه صالحا.
– 9- المتفقد يرى في العمل أمل ، والآخر يرى في العمل ألم .
10- المتفقد ينظر للمستقبل ويتطلع لما هو ممكن ، والآخر ينظر للماضي ويتطلع لما هو مستحيل.
11- المتفقد يختار ما يقول ، والآخر يقول دون أن يختار
12-. المتفقد يناقش بقوة وبلغة لطيفة ، والآخر يناقش بضعف وبلغة فظة .
13- المتفقد يتمسك بالقيم ويتنازل عن الصغائر ، والآخر يتشبث بالصغائر ويتنازل عن القيم .
14-. المتفقد يصنع الأحداث ، والآخر تصنعه الأحداث.

 
2 Commentaires

Publié par le 8 avril 2011 dans Débats d'Idées, L'Inspecteur

 
 
%d blogueurs aiment cette page :