RSS

Archives Mensuelles: janvier 2013

La Proposition n’était pas une Recette, mais une approche

Après la publication de l’article « Comment faire d’une « Simple » Excursion tout un projet d’animation », et dans les commentaires que j’ai pu lire, je me suis aperçu que certains n’ont pas bien saisis mon propos.

Je n’ai jamais voulu proposer une RECETTE, pour la simple raison, que dans notre travail et avec ses caractéristiques, les recettes ne marchent pas. Il y’a tellement d’aléas dont il faut tenir compte que « les pas à pas » seront beaucoup plus des problèmes que des solutions pour l’animateur.

Pour rappel, j’ai utilisé dans l’autre article, « l’excursion » tout simplement parce que j’ai remarqué que c’est l’activité « à la mode » ces derniers temps.

Donc, je me vois obligé « de rectifier le tir » et aussi, de donner un autre exemple de la démarche et approche que j’ai proposé pour faire évoluer les activités de nos institutions. Et pour cela je vais m’orienter vers une activité très prisée dans nos institutions, il s’agit en l’occurrence de « la peinture sur verre/soie ».

Mais avant de passer à l’exemple j’aimerai préciser les objectifs généraux de l’approche proposée et pour cela, comme pour l’exemple je vais utiliser des « maps » pour la clarté des propos.

 

objectifs

 

Je dois préciser que je ne fais ni la caricature, ni le procès de l’activité, juste j’ai résumé les parties qui m’intéressent pour les développer.

seance

L’activité est cloisonnée dans une salle faisant office de club, avec un horaire fixe et un programme préétabli par l’animatrice.

L’Animatrice fait fonction de formatrice, donc elle est liée par une démarche basée sur des étapes de réalisations donc elle est essentiellement axée sur la Technique. L’essentiel de ses communications se résument à ce qu’il faut et ne faut pas faire. Son seul feedback est la « qualité du produit fini ».

Propositions : il ne s’agit là que de pistes et non de recette, chaque animateur/trice peut adapter l’approche et la développer comme il/elle le souhaite. L’essentiel c’est le principe simple de faire « exploser » l’activité, lui rattacher d’autres ateliers aussi différents que possible, et surtout de lui trouver des « extensions » des « prolongements ».

Propositions

Les propositions ne sont là que comme des exemples, juste retenir qu’elles permettent le décloisonnement de l’activité, la mise en place de situations d’échanges, de communication et d’expression forts intéressantes et surtout qu’elles permettent de dégager l’animateur (trice) des contraintes qu’ils (elles) se sont imposés et qui n’ont comme résultat que de les fatiguer et de les faire dévier de leurs réels objectifs.


PS. J’espère que les animatrices des clubs d’arts plastiques ne m’en voudront pas si j’ai trop simplifié le déroulement de leurs activités c’est tout simplement pour me concentrer sur l’essentiel dicté par l’objet de l’article.

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 janvier 2013 dans Débats d'Idées, Formation

 

Comment faire d’une « Simple » Excursion tout un projet d’animation

Les excursions comme activité au sein des institutions de jeunesses sont très importantes de par leurs apports culturels et loisirs. Elles permettent « La Découverte » ou même « Redécouverte » de lieux, sites, villes, de modes de vies, de coutumes, etc. Donc c’est une excellente ouverture pour les jeunes surtout que tout se passe en groupe ce qui favorise les échanges, la communication, l’expression.

Seulement, cette activité, aussi importante soit-elle, reste dans son exécution, très primaire et limitée dans ses apports. La destination est décidée par le Directeur de la maison des jeunes et dans le meilleur des cas par le groupe d’animateurs, la date et ainsi que le programme aussi sont décidés en « aparté ». Les jeunes sont exclus. Ensuite, une affiche est réalisée par un animateur ou dans les meilleurs des cas par UN jeune et est seule source d’information.

En partant des caractéristiques spécifiques d’une Excursion, je propose une approche pour faire « exploser » cette activité en la rendant tout un projet d’animation qui peut durer longtemps avec toute une multitude d’ateliers et surtout qui implique les jeunes à tous les niveaux de réalisation. En plus du fait que cela peut contribuer à améliorer l’image de marque de l’institution.

L’essentiel de la démarche est que toutes les activités possibles et imaginables peuvent être mise en place sous forme d’ateliers, que toutes ces activités inter-réagissent par récupération des productions des uns et des autres, engendrant une dynamique de créations, d’échanges, de partages, exploitant les compétences des uns et des autres.

Et pour éviter une littérature qui peut devenir confuse pour la saisie de l’idée, je développe ma proposition sous forme de « carte heuristique ».

Excursion

La phase de préparation a pour buts :

  • · De faire participer les jeunes en les impliquant à fond dans le projet
  • · Exploiter tous les potentiels
  • · Mettre en place une dynamique qui peut se répercuter sur toute l’institution en dehors même du projet.
  • · Assurer la meilleure publicité possible et de l’excursion en elle-même et de l’institution
  • · Préparer les participants à l’excursion pour des découvertes plus « pointue »
  • · Inculquer indirectement aux jeunes l’avantage de la planification, et de la recherche

Excursion_01

 

La Phase Exécution est la phase de première concrétisation de toutes les préparations, du passage du « virtuel au réel », puis c’est la phase de la convivialité. Celle « offerte » par le bus le long du trajet, par la découverte de la ville en groupe, et par le déjeuner, aussi en groupe, excellentes occasions de communication et de tout ce qui s’en suit.

Excursion_02

La Phase exploitation est très importante puisqu’elle va permettre aux jeunes de récupérer tout ce qui a été réalisé (photos, vidéos, etc.) et de réfléchir à leurs ré-exploitations possibles et ainsi prolonger le projet par de nouveaux ateliers et de nouvelles productions.

Excursion_03

Il est bien entendu qu’il ne s’agit là que d’une proposition, d’un ensemble d’idées pour faire évoluer une simple action (d’une journée ou deux, avec une ou deux activités), en un projet d’animation avec des possibilités infinis d’activités et d’ateliers autorisant des objectifs pédagogiques aussi nombreux que variés.

 
3 Commentaires

Publié par le 6 janvier 2013 dans Débats d'Idées

 
 
%d blogueurs aiment cette page :