RSS

Archives de Catégorie: L’Animation

On n’a que ce qu’on mérite

Voilà, ce qui devait arriver est arrivé. Un “Marsoum” un texte qui va tracer les lignes directrices des institutions de jeunesse. Un texte élaboré par une instance autre que les animateurs, les concernés, ceux qui depuis presque six mois ont pensé que cela n’arrivera pas, ou que tout cela ne les concernait pas, ou qui l’espérait secrètement.

Depuis des mois on a bataillé pour que les animateurs et toutes les instances impliquées dans le domaine de la jeunesse, profite des changements que voit le pays, pour prendre en main leur destinée, la destinée des institutions de la jeunesse, la destinée de la jeunesse de ce cher pays. Mais rien, une apathie totale s’est emparée des esprits. Des esprits qui ne se réveillaient que pour des broutilles et des foutaises.

Eh oui, on n’a que ce qu’on mérite.

A Ben Arous, on a crée officieusement un groupe pour faire avancer les choses, et en deux semaines il s’est rétréci comme peau de chagrin, mais cela ne nous a pas empêché de nous en tenir à nos engagements et on a présenté un document résumant nos travaux et réflexions, on l’a envoyé à des centaines de personnes, on l’a mit en téléchargement sur les blogs crées pour l’occasion. Mais, rien et encore rien (pas tout à fait! on a reçu quelques encouragements).

Et puis voilà, un texte nous tombe dessus. Quatre pages dont chaque mot, chaque ligne est contestable. Chaque mot, de ce “marsoum”, chaque ligne nous prouve que certains se sont érigés en responsables uniques de la destinée des institutions de jeunesse, faisant fi de tous les cadres qui y travaillent, de toutes les idées, propositions, et projets qui pourraient émaner d’eux.

Il est vrai que depuis des décennies les cadres de la jeunesse ont été habitués à exécuter les ordres, à obéir aveuglement aux circulaires et de là à abandonner tout effort de réflexion à d’autres. Il est aussi vrai que frappés par les nouveaux changements, ils ont été anéantis à tel point qu’ils n’ont pas compris l’enjeu et qu’ils continuent à l’ignorer.

Voilà, le texte est là, et soyons sûr que cette fois, contrairement à notre document, il sera lu, débattu (surtout officieusement), mais je suis bon joueur je vais vous aider à avoir le texte tout de suite, il est en téléchargement ci_dessous. Bonne Lecture.

Télécharger Al Marsoum

 

Étiquettes :

Délires d’été… La Faute au sirocco (2ème Partie)

Les inspecteurs … et le poil de la bête

reunionDire que quand on veut on peut, c’est connu, non ! Les inspecteurs de la jeunesse ont été réunis, tenez-vous bien ! Trois fois de suite en à peu près un mois ! Du jamais vu. Et cerise sur le gâteau, avec deux Ministres.

Ça c’est de l’information Non ? Quand on sait, qu’avant ils bataillaient pour qu’on les réunisse et qu’ils suppliaient presque pour que le Directeur Général assiste à ces réunions… Pour du changement ! C’est du changement ! On ne peut rêver mieux.

Seulement un «  POURQUOI ? » s’impose. Pourquoi trois réunions de suite et dans un laps de temps si court, et surtout MAINTENANT, période qui se caractérise par une baisse importante du régime du travail (elle est réservée aux congés) rajouter à cela l’approche imminente de Ramadan et la « fièvre » nationale des élections. Tout cela rend cette période assez spéciale et non avenue pour les réunions, sauf si ces rencontres n’ont pour unique objectif l’élaboration d’un état des lieux.

Autre question : Pourquoi les inspecteurs ? En ce moment, avec tous les chambardements que subi le pays, n’est-ce pas les animateurs qu’il faut AUSSI écouter, ils sont les mieux indiqués pour établir le meilleur état des lieux, le plus juste du fait qu’il sera le plus réaliste.

Il est évident que certains diront que les inspecteurs jouent un rôle important dans toute stratégie de réflexion, de conceptualisations issues d’évaluations de ce qui se fait au niveau des institutions de tout le pays. D’autres trouveront aussi moult justifications « comme toujours ». Mais ça ne sera que de la littérature sans fondement et sans aucun ancrage à la réalité des choses.

Il est urgent d’écouter les animateurs, de les amener à s’exprimer, ils sont la clé de tout changement si changement on veut.

Dénigrer n’est pas juger

rl_interditeUne page Facebook dédiée, une mini manifestation à Kairouan pour « dégager » un inspecteur ! Et pourquoi ? Pour un discours que le dit inspecteur ressasse depuis 1980.

Pour éviter tout quiproquo, personnellement je ne suis pas d’accord avec les idées exposées, j’y suis même diamétralement opposé.

Mais, à la fin, ce ne sont que des idées (peut être saugrenues). Les idées d’une personne qui doit avoir le droit de s’exprimer comme tout autre personne. Chacun de nous aspire à cette liberté d’expression, chacun de nous revendique le droit d’expression.

A-t-on le droit de manifester contre toute personne dont les idées ne nous plaisent pas ? Oui, absolument Oui, mais pas de n’importe quelle manière, au risque de dépasser les bornes de l’éthique et d’agresser la personne moralement.

Le tort de cet inspecteur, ce n’est guère le contenu de son discours, c’est surtout sa forme. Parce que le contenu, bien d’autres que lui l’ont affirmé que cela soit dans des cadres formels ou informels. Son tort a été de ressasser toujours à voix haute ce que d’autres racontent à voix basse.

Son tort aussi est que depuis le temps qu’il répète la même chose, cela devient de la provocation, et je crois que c’est ce que tout le monde ne lui pardonne pas.

Mais à la fin, ce sera plus pertinent de juger les gens non pas sur leurs discours mais sur leurs actes. Logique non ? Et dans ce cas les pages Facebook vont se multiplier, et les lynchages vont devenir quotidiens. Et notre domaine sera un terrain des plus fertiles pour les chasses aux sorcières.

Juste ne jamais oublier qu’on n’a vraiment pas besoin de tout cela dans notre domaine en ce moment, les dénigrements se multiplient et ce n’est dans l’intérêt de personne. Nous passons par une période de reconstruction que nous voulons la meilleure possible, alors ne nous laissons pas entrainer dans les conflits insipides.

Et pour clore ce délire, j’aimerai rappeler que les synonymes de « dénigrement » c’est « accuser », « calomnier », « déconsidérer », « diffamer », « diminuer », « discréditer », « médire », « rabaisser », « salir ».

 

Étiquettes : , , , ,

Délires d’été… La Faute au sirocco (1ère Partie)

radio-copyDes émissions radio à oublier rapidement.
Il s’est avéré que nous avons un bon nombre de chercheurs et d’experts dans le domaine de la jeunesse. L’étonnant c’est que nous les connaissons sans savoir qu’ils ont sauté le pas de professeur à celui de chercheur. Et il a fallut que la radio (Radio Jeunesse) pour nous ouvrir les yeux et ensuite même “l’esprit” et ainsi remédier à notre ignorance flagrante et honteuse.
Mais si on a tellement de chercheurs, comment se fait-il que le domaine a touché le fond avec les pieds plombés ?
Soyons sérieux Messieurs, ces méthodes sont révolues. Une Radio doit veiller à son image et ne pas programmer des émissions aux sujets trop pointus basés sur la participation d’intervenants choisis on ne sait comment, puis ils sont présentés comme des chercheurs ou des experts.
C’est grave Messieurs, on dirait que vous avez oublié rapidement ce qui s’est passé dans le pays depuis janvier ? Des personnes qui se targuent d’identités qu’ils ne possèdent pas et osent théoriser à propos du domaine de la jeunesse, parler des inspecteurs et de l’animation en brodant des discours creux sans aucune consistance aucune, tout comme leurs diplômes de chercheurs et d’experts.
Il faut arrêter avec “les mercenaires” qu’ils soient de la formation ou autre, ils ont eu leur temps et cela n’a jamais rien donné, ce n’est pas en revêtant des vestes qui ne sont pas les leurs que cela va changer.
Les experts du domaine, si quelqu’un peut prétendre à ce statut, seront les animateurs et personne d’autre en l’état actuel des choses. L’état des lieux me permet d’affirmer cette vérité sans aucune hésitation.
Baignade-enfantsChasse le naturel, il revient au galop.
De toutes “les anciennes” activités estivales, “natation et plein air” a tenu le coup. On n’a pas trouvé mieux comme programme. On a ouvert tous les tiroirs, rien ! pas d’idées, pas d’espoir d’innovation. Alors on a opté pour du réchauffé!
Reste que c’était un programme politique, purement et singulièrement politique.
L’objectif était de prouver que le gouvernement s’occupait des jeunes “des zones d’ombres”, sous entendu déshérités. Le programme tournait au tour de la baignade et n’avait aucune consistance, bien au contraire on enfonçait ces jeunes dans leurs “misères”. A chacun de faire sa propre analyse, un livre ne suffirait pas pour conter combien ce programme est mesquin et néfaste, et toutes les connaissances en sciences humaines ne suffiraient pour prouver sa “malveillance”.
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 juillet 2011 dans Débats d'Idées, L'Animation

 

Étiquettes : , , ,

اللهم فرج عنا. رضا الماجري

اللهم فرج عنا
لماذا يتقدم الآخرون بينما لازلنا نحن معشر المنشطين ندور في نفس الحلقة الجهنمية المفرغة التى وجدنا فيها رغما عنا.فميدان التنشيط الشبابي لازال حبيس جملة من القوالب المعلبة منذ سنين .تارة مستوحاة من تجارب أجنبية لاتمت لمجتمعنا بصلة .وتارة مطعمة بمحاولات تجميلية بائسة من أفراد ممن ينتسبون للقطاع ظلما و عدوانا أغلبهم لا يحتكم لإ علي تجربة عملية متواضعة و رغم ذلك سمحوا لأنفسهم بالتنظير لميدان حساس و خطير و بالفعل هذا ماوقع و الآن يعاني شباب تونس و اطارات .التنشيط التربوى الإجتماعي بدور الشباب تباعة ذلك.لكننا لن نسمح
لهم شباب بعد هذه الثورة

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 avril 2011 dans Débats d'Idées, L'Animation

 

Coup de Blues II

Hors Champ le blog a été et il l’est encore, une belle expérience, seulement elle est incroyablement frustrante, des milliers (Eh Oui!) de visiteurs maintenant, mais trop, trop peu de réactions. A croire que les animateurs préfèrent rester des spectateurs, même vis-a-vis de leur destinée professionnelle, une sorte d’apathie les paralyse. Partout on observe des “combats” pour le changement, pour des conditions de travail meilleures, des statuts clairs, des fonctions reconnues, des rôles importants. Tout un chacun essaye de marquer son territoire dans la société, de se sentir important pour la société en amenant ses propres pierres pour construire ou reconstruire le pays.
Mais nos animateurs, apparemment ne voient pas les choses de la même façon. Leur inertie est une énigme. Comment l’expliquer ? Comment à la limite la justifier ? Surtout qu’on sait que jusqu’au mois de janvier dernier, ils travaillaient dans les pires des conditions, avec un profil complètement flou, des programmes politisés et imposés, des responsables qui ne comprenaient rien à l’animation socioculturelle. Des responsables qui dilapidaient les budgets, qui ne reconnaissent aucun droit aux animateurs, comme le droit à la formation. Des responsables qui s’octroyaient tous les privilèges (primes, voyages, etc). Des responsables qui croyaient faire de la politique (dont ils ignoraient les abc), et qui croyaient que tout était bon pour gagner l’estime de leurs propres chefs encore plus pourris qu’eux. Toute la chaîne fonctionnait comme cela, aux dépens de ceux qu’ils avaient relégué au bas du tableau, dans notre cas, les animateurs.
Comment comprendre que ce animateurs s’obstinent à rester “flasque” malgré l’incroyable opportunité qui s’offrent à eux ?
Tout ce que nous avons demandé, c’est juste des idées, des projets, des réactions, on était et on l’est encore prêt à discuter les plus folles élucubrations. En proposant des feuilles de routes, des démarches, des exemples nous avons pensé que cela aidera à faire sortir les gens de leur torpeur.
Jusqu’à maintenant nous nous livrons à nous même un terrible combat pour s’interdire de penser qu’on a échoué, quoique le sentiment, est là, fort, très fort. Les jours passent et l’immobilisme s’accentue et l’attend deviendra impatience, et l’impatience n’apportera que le Chaos.
Dommage! c’était un beau projet.
Il l’est encore, mais jusqu’à quand ?

 
2 Commentaires

Publié par le 9 avril 2011 dans Débats d'Idées, L'Animation

 

Une animatrice pose une question

السلام عليكم و شكرا سيدي على كل المعلومات و الوثائق

اردت ان استفسر عن ما يجري ببعض الومؤسسات الشبابية  فالبعض لا يزال يغني على اوتار الزمن الراحل. هل من المعقول ان ينظم يوم تكويني للاطارات حول تقنيات التواصل بعد 5 سنوات من العمل الميداني بدور الشباب…… و يوم تكويني حول الانترنات و الاعلامية……… في الوقت الذي نريد فيه كاطارات شبابا صيغ جديدة و طرق حديثة للعمل و في محتوى التكوين. فبعد الثورة نريد النهوض بقطاع الشباب و اعادة الاعتبار له
و الابتعاد عن التهميش و البرامج المسقطة و كل ما هو نظري ….و لكن البعض من المسؤولين عن القطاع لا زالوا يعملون بالطرق القديمة و يبتعدون كل البعد عن واقع دور الشباب و محاولة تصحيح المفاهيم الخاطئة وخاصة في هذه الفترة المهمة و الحساسة التي يعيشها الشباب…..حتى في علاقة المتفقد مع المنشط و المدير مع المنشط..لا زالوا يتعاملون بنفس الطريقة القديمة….اعتذر  ان بالغت  و لكن هذا هو رايي

 

Je me suis permis de placer ce texte envoyé par une animatrice comme mail, mais comme je pense que sa question est importante je la place dans le blog en espérant que je ne serais pas le seul à réagir à son message.

 
1 commentaire

Publié par le 8 avril 2011 dans L'Animation

 

L’Animation socioculturelle

L’animation socioculturelle participe à l’amélioration de l’environnement local, met sur pied des événements, propose des activités et contribue à mener à bien des projets.

Ce n’est pas la nature de l’activité qui définit l’animation, sa spécificité réside dans le fait que les participants aux diverses activités établissent entre eux des rapports dont découlent pour eux des bénéfices : l’activité elle-même, le développement personnel et le renforcement de leur réseau de sociabilité.

L’animation socioculturelle permet donc le développement des relations sociales de ceux qui y participent et l’augmentation de leur autonomie. Elle ne se définit donc pas uniquement par des activités dont on pourrait dresser la liste, ni par un degré d’implication de l’animateur professionnel. Elle se déroule tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des centres de vacances ou de loisirs.

On peut cependant distinguer différents domaines d’actions où l’animation socioculturelle joue un rôle important :

  • domaine de l’événementiel,
  • domaine de la prévention,
  • domaine des vacances et des loisirs.

Ces différents domaines sont dans leurs manières de travailler, et par l’objet de leurs actions, complètement différents les uns des autres. Le public par contre est le même (par exemple : les jeunes d’un quartier) ainsi que leurs motivations globales aussi (par exemple : un projet d’éducation populaire). C’est pourquoi il existe des structures où tous ces domaines se croisent, et c’est alors l’occasion d’un travail en commun. Par exemple, une maison des jeunes et de la culture (MJC) peut abriter une assistante sociale, un centre de loisirs et être le lieu de manifestations culturelles.

Les professionnels de cette branche sont appelés les animateurs socioculturels.

On distingue l’animation volontaire, sanctionnée par un brevet, de l’animation professionnelle, sanctionnée par un diplôme professionnel.

Source « wikipedia.org »

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 avril 2011 dans L'Animation

 
 
%d blogueurs aiment cette page :